Atrophie vulvaire à Paris par le dr Aknin

Difficultés aux rapports sexuels, atrophie vulvo-vaginale

L’atrophie vulvo-vaginale est une fragilité extrême qui en découle, et qui se manifeste par des symptômes cliniques tels qu’une sécheresse vaginale, un resserrement vaginal entrainant des sensations extrêmement gênantes dans la vie de tous les jours, des douleurs lors des rapports sexuels (dyspareunie), des démangeaisons, brûlures, des infections urinaires récidivantes, voire des saignements au contact.
Ces symptômes peuvent être traités avec succès si nos patientes nous consultent tôt, mais, sont plus difficiles à résoudre s’ils sont installés depuis longtemps sans prise en charge.

 

Quelles sont les « patientes-types » qui me consultent pour une atrophie vulvo-vaginale ?

Ce sont des femmes à partir de l’âge de la pré ménopause soit à 45 ans en moyenne. En France, 10 millions de femmes sont ménopausées, dont 5 millions ont entre 52 et 65 ans. En raison des perturbateurs endocriniens et des pollutions multiples, l’âge moyen de la ménopause a tendance à avancer. De plus en plus de femmes sont ménopausées précocement, ce qui entraine beaucoup de difficultés à procréer.

En France, aborder des sujets intimes avec son médecin a été longtemps un sujet tabou, quel qu’en soit le motif, l’âge des patientes, la religion, ou leur catégorie sociale. Aujourd’hui, grâce à la généralisation de l’information, des communications, forums de paroles, réseaux sociaux…, elles sont de plus en plus nombreuses à pouvoir identifier leurs gênes et inconforts quotidiens, leurs douleurs et difficultés lors de leurs rapports sexuels, et ainsi à venir nous demander de l’aide.

 

Quels sont les traitements de l’atrophie vulvo-vaginale ?

Un traitement d’hormonothérapie générale sera indiqué pour traiter les symptômes liés à la ménopause, tels que les bouffées de chaleur, les troubles du sommeil et de l’humeur, et l’atrophie vulvo-vaginale. L’hormonothérapie vaginale locale pourra également en soulager efficacement les effets.

Parmi les traitements non hormonaux, la médecine esthétique gynécologique apporte des solutions que je propose à mes patientes. En effet, les techniques actuelles d’embellissement et de rajeunissement du visage ont été adaptées efficacement au traitement de la sphère intime : injections d’acide hyaluronique, radiofréquence, lasers…

 

– La consultation de médecine esthétique intime :

Le traitement des symptômes de l’atrophie vulvo-vaginale passe par le traitement de la cause. Un examen gynécologique et un bilan hormonal sont indispensables lors d’une première consultation, ils me permettent d’éliminer toutes contre-indications et de vous proposer des soins ciblés selon vos indications et besoins.

 

– Les traitements de l’atrophie vulvo-vaginale en pratique :

Injections d’acide hyaluronique : connu et reconnu en médecine esthétique pour sa capacité et son pouvoir d’hydratation, l’injection d’un acide hyaluronique spécialement formulé pour la sphère intime, est le traitement de choix pour la réjuvénation de la muqueuse vaginale.

Pour lutter contre la sécheresse vaginale, l’inconfort et les irritations chroniques, j’injecte de l’acide hyaluronique à l’entrée du vagin de façon superficielle à l’aide d’aiguilles très fines, juste sous la muqueuse à réhydrater.

Pour remodeler les grandes lèvres atrophiées, je vais choisir un gel d’acide hyaluronique plus épais. Les grandes lèvres perdent de leur densité à l’approche de la ménopause. L’acide hyaluronique permet de les restructurer en leur redonnant un aspect rempli et rajeuni. En parallèle de cet aspect esthétique, ce geste aura un but fonctionnel, les grandes lèvres ayant un rôle de protection de l’entrée du vagin.

Avec ma réelle connaissance anatomique et fonctionnelle de la zone intime et grâce à mon expertise de gynécologue, je réalise ces injections dans mon cabinet sous anesthésie locale, soit à l’aiguille pour la réhydratation, soit à l’aide de canules pour le traitement des grandes lèvres.

® En savoir plus sur l’injection d’acide hyaluronique

 

Laser Mona Lisa Touch· : laser CO2 fractionné spécifiquement conçu pour traiter les troubles fonctionnels de la muqueuse vaginale.

Cette technologie laser, utilisée depuis de nombreuses années en dermatologie esthétique, est aujourd’hui la solution, non chirurgicale et non médicamenteuse, la plus efficace pour traiter les problèmes gynécologiques et urinaires de pré et post ménopause, en particulier la sécheresse vaginale et les douleurs lors des rapports à l’entrée du vagin.

Le faisceau laser C02 fractionnée du Laser Mona Lisa Touch•, va créer des micro-puits ou mini-lésions en quadrillage, sur la muqueuse vaginale. Cette action dite ablative, doublée de l’émission de chaleur générée par son passage, va conduire les cellules dermiques à réparer ces micro-trous en régénérant du tissu intime par néo-synthèse de collagène et d’élastine. Ce nouveau tissu vaginal sera plus épais, mieux hydraté et plus tonique, et ceci en quelques jours et sans douleur.

® En savoir plus sur le Laser Mona Lisa Touch·

 

Radiofréquence intime : développée en médecine esthétique pour raffermir et retendre les tissus du visage et du corps, la radiofréquence se révèle très efficace dans le traitement de l’hyper laxité du vagin chez la femme ménopausée.

Des ondes électromagnétiques de très haute fréquence sont émises à travers la peau afin de produire de la chaleur en profondeur. Cet effet thermique induit une réparation tissulaire par activation des fibroblastes, les cellules dermiques. Il en découle une relance de la synthèse de collagène, une augmentation de la circulation sanguine, une amélioration de la qualité de la muqueuse, un resserrement des tissus vaginaux.

Dès les premières séances, les bénéfices fonctionnels sur la tonicité, la lubrification vaginale, et l’amélioration du confort urinaire sont constatées.

 

– Injection de PR : Plasma riche en Plaquettes

Le Plasma, une fois recueilli grâce à une prise de sang qui va être centrifugé, va apporter des facteurs de croissance et de réjuvénation très concentrés, après injection locale. C’est une méthode sûre, le produit utilisé étant un constituant de votre propre organisme.

Le protocole est de 3 séances espacées de 1 mois.

 

Quels sont les tarifs des traitements de l’atrophie vaginale de la femme ménopausée ?

– Injection d’acide hyaluronique : à partir de 420€ (réhydratation à l’entrée du vagin) et à partir de 800€ (remodelage des grandes lèvres)

– Laser Mona Lisa Touch® : à partir de 420€ la séance

– Radiofréquence vaginale : à partir de 850€ la séance

– PRP :  A partir de 450€ la séance

 

Mon avis sur le traitement de l’atrophie vulvo-vaginale en médecine esthétique intime

La période de la ménopause est souvent mal vécue par les patientes qui me consultent. Leur vie quotidienne et sexuelle est perturbée, voire douloureuse, elles ressentent une gêne fonctionnelle ou esthétique, conséquence de troubles tels que des rapports douloureux, une sécheresse vaginale, des troubles urinaires, …

La sexualité est un facteur primordial de bien-être et d’équilibre, et les traitements de gynécologie esthétique que je vous propose, vous permettent de retrouver une vie intime épanouie.

La sexualité est une source de bien être, de santé et sa pratique est un facteur prouvé de longévité : Chaque femme mérite d’être aimée et épanouie dans son couple.

Médecine esthétique intime

Il peut être partiel, situationnel ou permanent, et ses symptômes se caractérisent par une incapacité d’avoir des rapports sexuels, d’une vie intime, toute p...
Cet objectif est aujourd’hui possible sans chirurgie, grâce à l’ injection d’un acide hyaluronique formulé spécifiquement pour la sphère intime. La capacit...